CANADA

17 Mars - 07 Mai 2011

Paris



Artistes de l'exposition : Michael Mahalchick
Sadie Laska
Michael Williams
Sarah Braman


 Ceysson – Canada, les mondes de l’art en partage

Historien, conservateur et commissaire, ancien directeur des musées de Saint-Etienne et du musée national d’art moderne, Bernard Ceysson donne carte blanche à Wallace Whitney, peintre, ancien élève de David Askevold et directeur de la galerie Canada de New York. Cette invitation résout une équation complexe entre les différentes activités artistiques. Les galeristes, généralement réduits à leur seule fonction marchande, réunissent ici toutes les dimensions de la création et de sa diffusion.

Bernard Ceysson et Wallace Whitney savent que l’histoire de l’art est faite d’échanges et que son présent doit s’accomplir dans la correspondance. Tous les galeristes s’écrivent, voyagent et se rencontrent pour faire commerce de leurs idées. Ils exercent avec des qualités épistolaires une profession de bâtisseur. A l’instar du sociologue Howard Becker, ils les lèvent des ponts entre « Les mondes de l’art » (1982) et défendent leurs artistes sur tous les territoires.

La carte blanche de la galerie Canada initie des mouvements de synthèses, trois déplacements géographique, générationnel et esthétique qui relèvent de l’art de la correspondance. Avec des œuvres de Sadie Laska, Michael Mahalchick, Sarah Braman et Michael Williams, Wallace Whitney vient défendre à Paris une jeune génération d’artistes américains qui ont reçu par des canaux secrets l’héritage de Supports/ Surfaces. Dans les années 1960, les artistes de ce mouvement s’étaient précisément émancipés de l’école de Paris en regardant les travaux des résidents de Bowery Street à New York. Aujourd’hui, la jeune génération du Sud-Est de Manhattan semble s’inspirer de la dernière avant-garde française pour échapper aux courants excessifs de l’art contemporain. Leurs productions s’accrochent au souvenir d’une utopie, aux origines perdues d’un art combinatoire pauvre en matière, riche en formes et couleurs.

Par leur collaboration, Bernard Ceysson et Wallace Whitney montrent que la dimension collective de l’art naît de la mise en partage de valeurs et de conventions historiquement changeantes.

Alexis Jakubowicz