Daniel Dezeuze

10 Mai - 23 Juin 2012

Luxembourg



Artiste de l'exposition : Daniel Dezeuze


 « Mes travaux sont hétérogènes, explique Daniel Dezeuze. D’un côté je traite l’héritage d’un certain formalisme, de l’autre je fréquente les rives de l’anthropologie. »
Oui, il y a bien deux principales voies explorées par l’artiste depuis les années 1960 : une critique de l’illusion, de la planéité et plus encore de la spécularité héritées de la Renaissance ; et celle, plus terrienne, d’une ethnologie de l’œuvre, de son rapport au travail, à l’artisanat, au geste.
Depuis Châssis (1967) – structure matérielle et dénudée du subjectile offerte au regard -, Dezeuze poursuit la déconstruction, saisissante d’intelligence, du support pictural traditionnel. Interrogeant l’espace de l’œuvre, il crée ainsi des Panneaux extensibles - formés d’un treillage dépliant - dans une belle insoumission au format codifié en peinture, des Echelles de bois souple, véritables mises au carreau du vide, ou encore des Peintures qui perlent, jeu par la couleur sur la troisième dimension et la picturalité.
Parallèlement, Dezeuze s’est intéressé à « l’assemblage des espaces et des temps divers » (selon ses propres mots), ainsi qu’aux liens entre l’œuvre, la main et l’œil. Ses Armes - composées d’objets de récupération – suggèrent leur éventuelle trajectoire (pour atteindre une cible), symbolisant alors l’énergie et la tension du regard. Les Objets de cueillette et réceptacles – eux aussi bricolés – occupent un territoire plus rural, plus petit aussi, pour devenir, littéralement, à portée de main.
La Galerie Bernard Ceysson, fidèle à sa politique d’exposition autour des anciens membres de Supports / Surfaces, propose un choix de travaux récents de Daniel Dezeuze.